Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Bien-être et conséquences de la chirurgie esthétique

Une opération de chirurgie esthétique peut être salutaire pour de multiples raisons. Le jugement d’une société, soumise aux diktats de la mode et à l’uniformisation des standards de beauté, peut pousser certaines personnes à vouloir ressembler absolument à telle ou telle star du petit écran ou de la chanson. Nombres de patients, intéressés par une européanisation du nez à travers une opération de rhinoplastie, y pensent pour éviter une éventuelle exclusion sociale ou ethnique.

L’objectif premier de la chirurgie esthétique ou réparatrice est la prise en compte de l’aspect physique d’un corps afin de l’embellir ou d’en corriger les éventuels dysfonctionnements.

Ces imperfections physiques ou esthétiques peuvent avoir des conséquences plus ou moins lourdes sur la psychologie des sujets. En effet, certaines tares esthétiques peuvent être source de complexes pouvant aboutir à des tourments psychologiques.

 

S’aimer soi, et être aimée des autres, tel serait l’objectif pour bon nombre de personnes prêtes à passer sur le billard et à essayer la chirurgie esthétique. En effet, à tort ou pas, l’apparence physique est assimilée à l’estime de soi. Si un défaut physique affecte l’apparence, c’est l’estime de soi qui est touchée et par conséquent source de déséquilibre psychologique.

Il a été démontré, à travers de nombreuses études réalisées sur la chirurgie esthétique et ces conséquences, que les personnes, ayant eu recours à des opérations de chirurgie plastique, ont retrouvé confiance en eux et une meilleure estime de soi.

On observe également une corrélation importante entre l’intervention esthétique et les bénéfices psychologiques. En d’autres termes, plus l’opération est souhaitée, meilleurs seront les effets sur l’équilibre du sujet.

Les éventuelles séquelles psychologiques de la chirurgie plastique

Il est donc aisé d’admettre que la chirurgie plastique peut avoir des effets extrêmement positifs sur le moral et le bien-être. Il faut tout de même tempérer ce fait  par le constat suivant : la chirurgie plastique peut avoir des conséquences néfastes sur l’équilibre psychique du patient. Cette situation s’observe dans certains cas particuliers où le patient n’est pas satisfait du résultat et quand plusieurs opérations sur le visage finissant par affecter le patient dans son apparence et dans son identité. L’aspect irréversible de la chirurgie esthétique peut aussi être mal vécu par certaines personnes nostalgiques de leur précédente apparence.

Ce risque de séquelles psychiques est parfaitement maitrisé par les chirurgiens qui insistent sur le rôle crucial des consultations préopératoires. En effet c’est lors de ces consultations que le chirurgien assume sa mission pédagogique qui consiste à présenter et expliquer l’acte chirurgical et ses conséquences.

Les commentaires sont fermés.